Ecris-moi

11 déc

Le monde 2.0 biaise les rencontres. On se facebook, on twitte, on bbm, on whatsap, on en oublierait presque de se parler. L’avantage c’est qu’on s’écrit. Certains s’appliquent. C’est important les mots. On dit bien que les écrits restent… Avec l’écriture on peut s’exposer, suggérer, exciter, tempérer. Rien n’est interdit ou exclu.

Moi, j’ai une relation épistolaire avec un homme. On se parle, on badine, on se découvre. Le choix et l’utilisation des termes est important, décisif. C’est intime, mes mots sont mes maux. Ma force et ma faiblesse. Il le sait. Il en joue. Mes mots le manipulent et les siens m’attirent. A défaut de ses mains, ses mots me caressent. J’hurle à mes doigts de ne pas dépasser la limite du politiquement correct. Je me mens, je mords mes lèvres en le lisant. En attendant de le lire. Je fantasme de le voir, de le sentir, la barre est trop haute. Je veux tout lire, tout sentir, tout voir dans ses phrases…

No comments yet

Leave a Reply