A quoi pensent les meufs quand les mecs leur lèchent la chatte ?

20 oct

orgasme3

« A quoi pensent les meufs quand les mecs leur lèchent la chatte ? ». C’est l’article que j’aurais aimé lire. Mais comme, visiblement, le jour où ce papier à été écrit, c’était la Sainte Connasse, non.

En échange, M’sieurs, Dames, vous avez eu le droit de lire :  » A quoi les femmes pensent-elles quand un homme descend là où vous savez ? »

« Là-où-vous-savez ». Non, je ne sais pas, parce que moi, depuis 14-15 ans, je dis sexe, je dis chatte, je dis vagin, je dis chichette, ivre, parfois, mais je métaphorise pas bêtement comme si j’avais l’Antre du Diable entre les cuisses.

Passons.

D’entrée, dès le chapô, tu comprends que si la meuf appelle son mec « boyfriend » et sa teuch « marguerite », elle et moi, on va avoir un problème pour être copines.

Passons.

Analyse.

Quoique non, parce que l’entièreté de ce papier est à chier. Parce que si y’a vraiment une meuf qui mate les tâches sur le plafond, faut juste qu’elle change de mec.  Les meufs n’ont pas envie de savoir ce que pense un mec quand il se fait sucer (indice : à rien sinon la niquer) et vice-versa. Qu’est-ce qu’on en a à foutre de ce qu’on pense, enfin ?

Disons-le tout de go, cette nana est une mal léchée. Mais ce qui m’a VRAIMENT fait monter au plafond, c’est le #20.

Je cite : « J’espère qu’il ne s’attend pas à me rouler une pelle après ça. » La belligérance de la connasse.

D’abord, ça sera le meilleur moyen de vérifier le point #2 aka « C’était quand déjà ma dernière douche ? ». C’est aussi le seul de savoir quel goût tu as.

Oui, je sais, c’est un peu abrupte, dis comme ça, mais faites pas genre, c’est questionnant. Assez rapidement, j’me suis demandée quel goût avait la cyprine. Bon, aucun, mais bon, je dis juste que c’est intriguant.

Puis, faut bien avouer un truc, c’est super excitant de rouler une pelle après. Je ne me l’explique pas mais c’est hot. Au pire, tu prends un Fishermans Friend après, discrétos. Mais je peux te dire un truc, si un mec veut d’emballer après et que tu refuses, il va se casser. Ou du moins, mal te baiser.

Situation inverse : un mec ne veut pas t’embrasser après que tu l’aies sucé. Je ne parle pas ici d’une gorge profonde all-inclusive, sperme inclu, mais juste après la pipe dite « pré-coïtale ». Moi, si ça m’arrive, je me casse.

Et puis, je vais vous dire la vérité – qui changera votre vision du cunni à tout jamais – les mecs ont une technique. Ils s’essuient en scred.

Le mec a finit son taf, il remonte doucement le long de ton corps pour t’emballer avant de te baiser. Ici et là, il embrasse l’intérieur de ta cuisse, ton ventre, ton cou…

NAÏVE.

Le mec s’essuie la bouche sur toi, ni vu, ni connu je t’embrouille.

Tu peux arrêter de faire l’arrogante et le pécho. Ne me remercie pas.

 

6 Responses to “A quoi pensent les meufs quand les mecs leur lèchent la chatte ?”

  1. Le Groumph 20 octobre 2014 at 8 h 30 min #

    Avis totalement partagé, la pelle d’après gâterie (faite ou reçue) est indispensable! Déjà passque, clairement, elle est grave excitante (et je sais pas trop pourquoi non plus), et ensuite parce que faire le/la dégoûté(e) alors que notre partenaire vient de passer un ptit moment à nous faire du bien sans contrepartie directe, c’est un signe de connarditude profonde… Ça revient à dire « fait moi du bien mais je veux rien voir parce que je trouve ça dégueulasse », le must de l’altruisme sexuel en somme….

    Et pour l’essuyage en remontant, c’est trop ça!!! XD
    Cela dit, pour moi qui ai le menton poilu, je commence par un passage rapide sur le drap housse, pour « éponger » le plus gros… ;)

  2. Linax 20 octobre 2014 at 10 h 11 min #

    Je me suis empressé de lire ton billet. A la fin, je me disais :..est-ce bien cette personne dont la lecture me procurait tant d’enchantement ?

    • lapreuveparmoi 20 octobre 2014 at 16 h 35 min #

      Je te trouve bien critique, alors que je tente un come-back.
      AU plaisir de te voir par ici, tout de même. :)

      • Linax 21 octobre 2014 at 11 h 20 min #

        C’était juste une petite frustration par rapport à ce plaisir fou que m’a toujours procuré la lectures de tes idées.

        Maintenant, je dois relativiser : le sujet lui-même ne t’inspirait pas grand chose et je le comprends parfaitement.

        T’en fais pas ! Je reviendrais car c’est TA personne qui donne de la valeur à ce que tu écris et non pas le contraire.

  3. Comme une image 20 octobre 2014 at 11 h 04 min #

    L’article (lié, je précise !) est pathétique. Et bourré de fautes d’orthographe, ce qui m’a aussi beaucoup énervé.
    Symptomatique du cul sans âme, en mode pilotage automatique. Hélas, une situation véritablement vécue par nos concitoyens, cf. les commentaires où les gens (hommes et femmes) se retrouvent.

  4. Silenus 20 octobre 2014 at 17 h 27 min #

    Bien tenté. Répondre à un « buzzfeed-like » mais « à la française » (souvent synonyme de non-fonctionnel et de grosse loose) c’est vraiment tenant. Mais sur la réponse, c’est non.
    On ne s’essuie pas la bouche. Éventuellement les joues si on s’est rasé le jour même pour éviter les « boutons de cunni » le lendemain, ce que les personnes à la peau fine et sensible connaissent bien sous le nom d’invasion de boutons blancs.
    Oui, parce que pendant qu’on lèche, on peut en mettre partout. Comme une pipe baveuse.
    Mais je m’essuie les joues. Pas la bouche. Oh non.
    Quand tu dis que la cyprine n’a aucun goût : certainement pas. Certaines sont fades, d’autres plus prononcées. Il y a des cyprines très constantes et d’autres qui changent beaucoup en fonction de plein de paramètres. Les gastronomes savent de quoi je parle.

Leave a Reply to Linax