Alors, heureuse ?

20 sept

 

INTERIEUR NUIT – UNE CHAMBRE

La nuit a été délicieuse. J’avais rejoins mes copines pour un pot de départ, ou d’arrivée, je ne me rappelle plus trop. En tout cas, on fêtait tous ça à grand renfort de verres de rosé. Puis de bouteilles de rosé. On était toutes bien pompettes. Non, c’est faux. On était déchirées sa mère. Alors qu’une partie des filles discutaient de qui était arrivé le 1er : l’oeuf ou la poule ? Moi je me demandais bien qui était arrivé le 1er : le bâtard ou la bitch ? Comme c’était un peu le Choix de Sophie et que j’étais bien trop ivre pour trouver une réponse à ce questionnement, je suis retournée au bar.

Se matérialise alors, devant MES YEUX, mon Patronus fait homme : Un métis d’1m80, jean, baskets, bière à la main. MAIS OUI ! Il est là. Et moi aussi, ça tombe bien.

2h plus tard, 6 shots de vodka et 3 capotes plus tard, alors que je reprend mon souffle, le Patronus me murmure, de sa voix la plus suave : « C’était bien ? »

What, what  ?  En 2012, après 1 orgasme réel et un demi simulé, à 30 ans, alors que je viens de te consacrer 120 minutes de mon temps, tu me la joues insecure et tu me fais le coup du « alors heureuse ? ».

A défaut de TE respecter, respectes-moi MOI, enfin, mon pote.

Je me permets de modérer mon propos tout de suite. On peut parler, échanger, babiller (ou pas) au lit. On peut même prendre la température avec un « ça va ? »

Mais c’est pas le monologue de Cyrano de Bergerac. Pas la peine de m’assener de questions type « t’aimes quand je te fais ça ? », « ça te plaît ? », « t’aimes le Nutella ? ».

Ta gueule, non ? On s’entend plus jouir dans cette baraque.

Si j’avais envie de tailler une bavette, j’aurais appelé mon psy. Et ça m’aurait fait autrement plus mal, vu comment il m’ enc*le avec ses tarifs.

Et puis, c’est quoi cette question « C’était bien ? » ? Tu crois que je vais répondre « Non, c’était naze mais comme je suis un peu comme le Samu Social du Sexe, j’ai préféré perdre mon temps ».

Mieux encore, mec, si « ça me plaisait pas », comme tu dis, je me serais levée, rhabillée et partie, rien à foutre de ménager ta susceptibilité, c’est pas la fête.

Si t’es là, avec moi, c’est que, hormis te trouver fabuleusement sexy, ton charisme et ta confiance en toi m’ont séduit.

Mais tu viens de me lâcher la pire phrase de LOOSE, qu’un mec ni impuissant, ni précoce, et de plus de 16 ans peut sortir à une fille. Alors, tu m’excuseras, mais je dois y aller, j’ai licorne là.

No comments yet

Leave a Reply