Après quoi on court ?

10 nov

Après quoi on court ?

On passe sa vie à se lamenter, à déprimer, à se plaindre, à avoir trop froid, trop chaud, trop de boulot ou pas assez, à devoir prendre le métro, prendre le bus, prendre soin de ses gosses. On est trop grosse ou trop mince, trop busy, pas assez de tunes. T’es trop occupée à maigrir, à t’astreindre, à te restreindre, à bâillonner tes désirs, à museler ta nature profonde.

Et puis, on a pas le temps, pas le temps, jamais le temps de rien. Le temps file et nous, on dort, comme des cons. On se réveille à 5h du mat’, la sueur qui perle sur une ride du lion prématurée. Et on court, on court. Après le temps qu’on rattrapera jamais, parce qu’il file et que c’est trop tard.

Après quoi tu cours, toi ? Tu te rappelles de la dernière fois où tu t’es assis et que t’as profité ? Tu te souviens de tes rêves et de tes envies ? De la dernière fois que t’as pas ressenti une boule d’angoisse dans ta gorge et dans ton ventre ? La dernière fois que tu as été toi ?

Moi oui, c’était aujourd’hui mais, le temps d’un automne, j’avais oublié.

J’avais oublié qui j’étais, que je suis privilégiée, que je suis quelqu’un, que je ne tomberais jamais dans l’oubli, que je ne suis pas dispensable : je suis indispensable, que je suis fière de qui je suis, de ce que je suis, que je poursuis mes rêves, parfois, aussi.

Que j’en ai plein, encore, à accomplir, mais que j’ai finis de courir, parce que la vie me rattrape et, telle que je la vois, là, mieux vaut en profiter.

 

One Response to “Après quoi on court ?”

  1. Linax 16 décembre 2014 at 10 h 03 min #

    Merci pour ce moment. ça m’a permis de réfléchir sur moi-même.
    Tu sais quoi ? ça me fait toujours plaisir de voir de belles phrases couchées par une nana !

    Mon commentaire aurait pu se résumer à ça : « ainsi nous avançons, barque conte courant, ramenés sans cesse vers le passé ».

    A la prochaine.

Leave a Reply