Attachiante.

14 juin

« Avoue, chéri, tu aimes les meufs attachiantes… »

Non.

Les meufs, je vous arrête net, les mecs ont horreur des meufs casse-couilles. Je ne sais pas à quel moment on vous a mis ce postulat dans la tête mais il est faux. Les mecs détestent ça. Mais genre vraiment, ça les rend fous (et pas d’amour).

Intégrons un principe simple, ensemble, si vous le voulez bien : PERSONNE N’AIME LES MEUFS CHIANTES. Même pas ta mère.

J’ai été chiante. J’ai été jalouse et possessive. Je me suis rendue MALADE parce qu’un mec ne répondait pas à un SMS. J’ai fliqué mes exs. J’ai lu les emails, hacké les comptes Facebook. Une meuf pas folle, totalement consciente de ses mouvements quoi…

Je suis arrivée à la conclusion suivante : ma place était certainement à Saint-Anne, secteur médicalo-psychiatrique pour petite amie en manque de confiance en elle.

Il suffit de se mettre à la place de notre mec pour comprendre l’ampleur de la relou-tise de la jalousie. Imagine un instant que t’es tranquillou avec tes copines en train de boire une bouteille fraîche de Sauvignon en terrasse. Il se passe rien, vous êtes toutes maquées, ou presque, vous parlez principalement de vos mecs respectifs, des vacances que vous prévoyez, du nouveau bougeoir pour la table du salon. La soirée du Yolo, quoi. Soudain, out of nowhere, ton mec t’envoie un texto inquisiteur « T’es où ? Tu fais quoi ? Avec qui ? Tu rentres à quelle heure? ».

1 (3 ?) bouteilles de Sauvignon plus tard, tu rentres chez toi en Moonwalk en chantant « Chief Rocka » – oui l’alcool donne des ailes -, et ton mec t’attend sur la canapé, téléphone dans la main droite, couteau à pain dans la gauche et t’assaille de questions.

Et ceci, à chaque fois que tu sors sans la laisse imaginaire que t’as bien voulu qu’il te mette.

Pour les mecs, c’est la même chose, ça les fait bouillir et ça finira par les faire imploser. Cocotte-minute style.

D’ailleurs, si ton mec veut aller baiser ailleurs, il le fera, avec ou sans ton accord. Mais sache bien un truc, l’Humain marche à l’interdit.

Tu dis à un enfant « ne mets pas tes mains sur la plaque », pour tester ton autorité et savoir ce qu’il y a de si bien sur la plaque, il ira y foutre ses deux mains.

Bah, les mecs c’est pareil. Oui. Plus tu fliques ton mec, plus ça l’oppresse, plus ça le saoule, plus ça tire sa bite vers la sortie. Et si il n’y a jamais pensé, t’as créé une envie de le faire, alors que personne ne demandait rien. T’es contente ?

Fous la paix à ton mec, connasse, ça s’trouve il a aucune envie de baiser ailleurs.

Oui, c’est possible.

Rare, mais possible.

Ca arrive, quoi.

Parfois.

3 Responses to “Attachiante.”

  1. F. 14 juin 2013 at 13 h 58 min #

    Pourquoi rare ?
    A toujours chercher des badboys .. forcement vous tombez sur des … badboys !

  2. Le KiKliothécaire 14 juin 2013 at 14 h 17 min #

    Exactement. Il y a attachante/attachée et sclérosante. Je comprends ce manque de confiance en soi qui rejette toute la responsabilité de ce manque sur l’autre de manière violente (l’espionnage intime est violent), mais il faut réussir à accepter de prendre du recul et ça, c’est rarement gagné. Je n’ai pas eu la malchance d’avoir eu quelqu’un comme ça- je ne l’aurais pas supporté- mais un ami est dans cette situation. Et indeed, c’est l’enfer.

  3. Marico 27 mars 2014 at 14 h 20 min #

    Oh, hello slut shaming.
    Le féminisme avancera quand des minettes arrêteront de critiquer leurs semblables. Spoil : ce sera pas tout de suite.

Leave a Reply