Auto-stop.

16 déc

a.aaa-Girl-On-The-Road

Ma psy disait que j’étais une prisonnière du calendrier, que je ne serais jamais vraiment moi si j’arrivais pas à oublier les dates de mon passé. C’est ma névrose à moi, les dates, le temps qui passe, la vie que je survis, inlassablement, de manière incompréhensible.

J’ai jamais cru vivre autant, j’ai jamais voulu vivre aussi vieille, j’ai jamais compris pourquoi je voulais mourir jeune, en martyr, en souffrance. J’ai tout fait pour ne rien ressentir : sexe, drogues, alcool pour éloigner la douleur.

Je crois que le 16 décembre 2012 a été un tournant dans ma vie. Un grand. 2 décisions décisives prises dans la même journée. Un jour qui aurait dû être d’une grande douleur mais durant lequel j’ai serré les dents. J’aime à croire que c’est le jour où j’ai grandi, un peu, même avec le syndrome de Peter Pan qui me colle à la peau.

Un an plus tard, où j’en suis  ? Je suis contente d’avoir serré les dents. Je suis loin d’être parfaite, loin d’être canonisée mais je vais bien. Un amour en chasse un autre, des amours en chassent d’autres.

Est-ce que LPPM est légitime dans mon nouvel horizon ? Me fait-elle avancer ? J’aime vous écrire et vous aimez peut-être me lire.

J’aime être elle, souvent. Et ici, avec elle, dans une relation si ténue que je nous confonds parfois, on a survécu à 2 ruptures lancinantes, on a parlé d’anorexie mentale, d’addiction, de schizophrénie, d’hommes, de femmes, parfois des deux. On a ri, beaucoup ri, mais j’ai eu quelques fois l’impression de survoler le problème. D’oublier de vous dire l’essentiel. Pour 1 caresse, y’a toujours eu 3 gifles. Pour 1 beuverie spectaculaire, il y avait des dizaines d’anxyolitique. Qu’on se relève de tout, mais jamais sans séquelles, que chaque rupture forge et morcelle à la fois. Qu’il y a des odeurs qu’on ne pourra plus jamais sentir et des chansons qu’on ne pourra plus jamais écouter. Que l’amour peut durer toujours. Que l’amour est un fantasme. Que la baise, c’est aussi – souvent – une échappatoire. Qu’il y a des dizaines de mecs que j’aurais préféré ne pas sauter mais, qu’au fond, je n’en regrette aucun. Que la vie, c’est bien, c’est beau et qu’il ne faut pas hésiter – pas une seconde – à tout lâcher et suivre son Destin.

Mais LPPM, c’est moi, c’est toi, c’est la meuf que tu baises, la meuf que tu aimes, la meuf que tu blesses.

Je crois – je sais ! – que j’en ai aidé certains. Des couples se sont formés, des nanas se sont confessées et moi, j’ai pansé une grande partie de mes blessures.

Je ne vous quitte pas, non, mais LPPM doit se reposer pendant que moi j’achève mon livre et continue mon rêve. Je pars un jour, un mois, un an peut-être. J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, beaucoup de choses à m’avouer.

Et j’espère que ce jour là, vous me lirez.

14 Responses to “Auto-stop.”

  1. Saeptem 16 décembre 2013 at 8 h 48 min #

    <3

  2. nomad 16 décembre 2013 at 8 h 49 min #

    Will miss you.

  3. Lou 16 décembre 2013 at 9 h 01 min #

    Et on sera là à attendre de te relire avec impatience ;-)

  4. Célia 16 décembre 2013 at 9 h 03 min #

    J’ aime beaucoup te lire. Et je serai là pour suivre tes prochaines aventures. Je te souhaite bon vent, renviens-nous voir de temps en temps…

  5. akaCBB 16 décembre 2013 at 9 h 31 min #

    Pars vite LPPM, mais reviens demain, le vide m’angoisse

  6. Clémy 16 décembre 2013 at 9 h 53 min #

    Lâcheuse :( promets qu’on aura l’exclusivité de lire ton bouquin au moins, merde. Bisous et bonne pause meuf. On sera al pour ton comeback.

  7. Toujours de passage 16 décembre 2013 at 10 h 35 min #

    Très touché par ce billet, dont la sincérité vient manifestement du fond des tripes.
    Mais pas trop d’accord sur le silence imposé !
    Si LPPM, c’est vous et nous, on ne se laisse pas (trop) tomber hein …

  8. Molser 16 décembre 2013 at 17 h 07 min #

    Putain… Ça pique dedans. J’te connais pas bien mais tu me manques déjà LPPM. Veeeeers l’infini et au-delà !

  9. Yo 17 décembre 2013 at 16 h 15 min #

    Je ne te connais pas, LPPM je ne la connais que peu (le peu que j’en ai lu), mais les deux me manquent déjà un peu…

    Bon… ce qu’il te plaira, au plaisir…

  10. C 19 décembre 2013 at 22 h 05 min #

    On sera là !

  11. Mademoizelle Geekette 20 décembre 2013 at 21 h 36 min #

    Bonne continuation.
    Je te garde dans mon RSS :)

  12. Dje 31 décembre 2013 at 0 h 05 min #

    De vrais morceaux de Fauve là dedans.

  13. Lu 31 décembre 2013 at 13 h 19 min #

    Reviens vite…

  14. L 28 janvier 2014 at 9 h 06 min #

    Oh naaaaaaaaan, pourquoi? snifff

Leave a Reply