Baiser à coup sûr en 5 leçons.

17 juin

lips SMALL

On va pas se mentir, une meuf qui veut baiser a toutes les chances de se faire sauter dans la demie-heure par n’importe qui / quoi. La bonne nouvelle, c’est que tu peux choisir ta proie et y arriver quand même. Tu peux aussi être regardante et choisir le beau gosse au fond là-bas qui se croit irrésistible, seul devant sa bière comme un connard de hipster. Evidemment,  c’est pas en y allant en moonwalk que tu vas pouvoir foutre sa langue dans ta bouche. Faut pas charrier.

Démonstration.

1/ Vouloir SE baiser.

Il y’a un truc que les mecs VOMISSENT, c’est la meuf qui n’a pas confiance en soi. En clair, il faut jouer la sur confiance en soi. Ca veut dire agir comme si le mec en question AVAIT UNE CHANCE DE OUF de te parler. Et que si il agit pas rapidos, t’iras en voir un autre. On part sur le principe de « si je ne m’aime pas, personne ne m’aimera » et ça donne un simple : si je ne me baise pas, personne ne me baisera.

Blague à part, une meuf qui chouinasse n’a jamais fait bander quiconque. Jamais. Dans aucun pays. Arrête de geindre, redresse toi et attaque.

2/ Se saper comme une chienne, mais pas trop.

Sur une échelle de 1 à pute, t’as toutes les possibilités. « Escort détente » est une bonne option.

D’abord parce que personne ne veut baiser une meuf habillée comme un sac. Et même si un mec ne se rappellera jamais ce que tu as porté la veille (un de mes exs m’avait confié « tu pourrais bien mettre la même robe tous les jours, je ne le remarquerais pas »), au temps T il faut donner envie aux gars de te désapper. Et ça, ça marche pas avec un jogging Nike. Ensuite, le but de la manoeuvre étant de baiser, il faut montrer ce qu’il y a à montrer.

Attention, c’est là que ça devient compliqué. Parce que les mecs sont un peu teubés, ils veulent voir de la chair mais pas trop. Il y a ce vieil adage complètement con qui parle de l’art de la suggestion. C’est con parce que si ça tenait qu’à moi, on serait toutes en porte-jart’, histoire de gagner du temps.

L’idée, donc, c’est par exemple, si t’as des gros seins pas la peine de mettre un décolleté jusqu’au nombril, on voit bien que t’as un 95D. Montre plutôt une épaule.

Cela dit, ça marche aussi si t’as pas de seins.

3/ Regarder dans les yeux.

Si tu as un mec de plus de 21 ans en face de toi, a priori, son cerveau marche aussi vite que sa bite. Regarder un mec qui te parle dans les yeux veut dire « tu ne m’impressionnes pas, je peux soutenir ton regard ». Soit. Ca veut aussi dire « regarde moi dans les yeux tant que tu en as le temps, parce qu’en levrette ça sera drôlement moins évident ».

La drague est un jeu de pouvoir, plus tu soutiendras son regard, plus il aura envie de faire baisser les yeux et de te baiser.

De la même façon, comme le dit si bien l’ami @Canopute, plus tu envoies chier une meuf, plus elle aura envie de te sucer.

4/ Transpirer le sexe.

Concrètement, et avec un peu d’exercice, tu peux rendre n’importe quelle conversation sexuellement ambiguë. Les mecs étant pavloviens, évidemment, il y a des mots qui réveillent leur b…, euh imagination.

Explication de texte :

- Et donc, quand elle m’a appelée, j’étais dans la cuisine alors que j’avais profondément pas envie de préparer à bouffer 

Profondément + cuisine = levrette sur le plan de travail.

- Ah ouais, tu fais du basket ? Bof, moi les mecs aux bras trop musclés, ça m’impressionne pas…

Bras musclés + impressionner = tu vas voir quand je vais te retourner si tu dis la même chose.

- La campagne de Michelle Obama « Bring Back Our Girls » m’a vraiment fait réfléchir sur la condition de la femme en Afrique de l’Ouest.

Nan, je déconne.

Le tout est de parler en regardant le mec droit dans les yeux, les baisser un peu puis regarder par en dessous, genre tu vas dire un truc bien porn, et en mordillant sa lèvre de temps en temps. Grosso modo, faut qu’il t’imagine en pleine éjac’ faciale.

5 / Ne pas être impressionnable.

Personne n’est imbaisable. Ni les bogoss, ni les mecs maqués, ni les gays. Personne.

Pour appuyer cettte théorie, je citerai Jean-Claude Dus : « Alors si je peux me permettre de te donner un conseil c’est : oublie que tu n’as aucune chance, vas-y, fonce, on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher. »

Et franchement, ça marche. Personne n’est imbaisable. Personne.

Bonus

Y’a une chose qu’il faut bien intégrer : il ne faut pas avoir peur de se prendre un bash. Personne n’est non plus universel (enfin j’veux dire, à part moi).

Se prendre une crampe n’est PAS dramatique. Ca apprend l’humilité. Et l’art subtil est surtout basé sur le « you win / you loose ».

Parfois, you loose (enfin j’veux dire, à part moi).

One Response to “Baiser à coup sûr en 5 leçons.”

  1. Malik 6 août 2014 at 9 h 22 min #

    ça fait plaisir de vous lire

Leave a Reply