Chansons subliminales.

24 juin

Vous n’allez peut-être pas me croire, mais je suis naïve. Souvent pour des conneries.

Par exemple, pas plus tard que y’a 2 mois, mon collègue et néanmoins poto-trolleur Lociol m’expliquait, autour d’un verre de mauvais blanc, que la sublime chanson de Johnny Hallyday « Que je t’aime », était une ode à la sodomie. Z’imaginez ma stupéfaction ? J’étais sur le cul. Principalement parce que 2 semaines auparavant, j’avais vu ma tante Hélène, s’égosiller dessus lors d’un karaoké familial. Pas que j’ai quelque chose contre la sodomie, hein, loin de là, mais je trouve ça un peu fort comme métaphore. Du coup, ça m’a un peu gênée, cette histoire de sodo-surprise, parce que à chaque fois que je dis « je t’aime » à mon mec, j’ai un peu peur qu’il comprenne « prends moi par derrière ».

Ca m’avait fait la même chose quand j’avais capté que « Banana Split » de Lio parlait de pipe, certainement pédophile. Enfin pour moi « l’abominable homme des neiges », c’est un vieux poilu. Ca aussi ça m’a drolement chagriné. Parce que le 45 tours de Lio, on l’avait saigné avec ma mère quand j’avais 8 ans. Et que je chante cette chanson en permanence depuis. Et que j’aimerais bien être comme Lio dans les 80’s aussi. J’me demande si ma mère comprenait le double sens de la chanson, tiens.

Là où ça a commencé à moins me faire rire, ces histoires de cul dissimulées un peu partout, c’est quand j’ai compris pour « Les sucettes » de France Gall. Et la Gall, quand elle a compris aussi, elle fanfaronnait pas des masses. Elle était même sacrément vénère. Bon, oui, peut-être que nous (France et moi) aurions pu capter le coup du sucre d’orge qui « coule dans la gorge d’Annie ». Mais j’avalais pas encore à cet âge, alors c’était pas une évidence, v’voyez.

Et Bashung et sa « Petite Entreprise », on en parle ou pas ? Cet enfoiré nous faisait croire qu’il pointait pas au Pôle Emploi alors que non, il parlait juste de baise, le con. Du coup, j’ai moi-même actualisé mon statut de chômeuse, des fois que ça m’aiderait à serrer.

Je parle à peine de « Tirlipimpon » de Carlos, que je chantais avec mon grand frère et qui parle ENCORE de fellation. Putain… Partout quoi, ça parle pipe PARTOUT.

Là, où j’ai compris que j’étais perchée, c’est quand j’ai découvert pour « Melissa » de Julien Clerc. Quand j’ai informé mon ex de cette découverte gigantesque, il m’a un peu prise pour une conne.

- Meuf, qu’est-ce que t’as pas compris dans « Ouh ! Matez ma métisse Ouh ! Ma métisse est nue » ?

- Bah c’est pas clair, c’te histoire. D’un côté elle est à poil tout le temps, de l’autre côté elle a toujours sa vertue. Y’en a un qui ment dans l’histoire.

- Non, mais on s’en fout, c’est une chanson…

- Non, on s’en fout pas, faudrait pas me prendre pour une conne et me faire avaler n’importe quoi.

- Pourtant, si, t’avales n’impor…

- Ah Monsieur se croit malin à faire allusion au sexe tout le temps ?

- C’est toi qui parle de cul, j’te rappelle…

- Moi je parle de cul tout le temps ? Pourquoi je ferais ça ?

- Parce que c’est ton métier ?

- Tu me prendrais pas pour une pornstar des fois, toi ? 

- Calme-toi, on va écouter « Que je t’aime », la musique adoucit les moeurs, bébé…

Comme il se foutait ouvertement de ma gueule, j’ai mis « Like A Virgin », histoire de lui montrer que j’étais pas une meuf facile. Quand il a mis « Move Bitch » de Ludacris, j’ai compris le message. Il avait au moins le mérite de ne pas être subtil.

2 Responses to “Chansons subliminales.”

  1. DrDoud 24 juin 2013 at 9 h 28 min #

    Partout sans exception ! Même chez les lolitas formées par Mickey !

    Notons la fameuse Britney Spears qui chantait sans complexe If you seek amy. Chanson sur une meuf qui cherche une de ses potes.
    Qu’on pourrait aussi écrire F.U.C.K ME … Et tout de suite, c’est pas la même histoire …

    Tout part à vaux l’eau jte jure …

  2. Scientifique à Poil 24 juin 2013 at 16 h 03 min #

    T’es pas naïve, t’as juste pas bien fait gaffe aux paroles c’est tout. Genre c’est grâce à toi que je capte les sous-entendus sessuels chez Johnny, Lio et Bashung hein.

Leave a Reply