If Only.

24 oct

Confessions d’une internaute #3

« Ecrire, toujours écrire, rechercher le pourquoi du comment.

Se demander inlassablement pourquoi on réagit de telle ou telle façon, pourquoi ça se termine TOUJOURS de la même manière..

Et si j’en avais marre de chercher une explication rationnelle ? Et si c’était assez de dire que c’est de la faute du père absent ? Et si tout simplement pour une fois ça se passait correctement ?

Sans se poser de questions, sans réfléchir, sans y voir un espoir démésuré, une nouvelle chance de toucher le bonheur.

Si pour une fois ça ne finissait pas mal ? Si on pouvait éviter le conflit, cette tendance à les pousser au dehors ?

Cette tendance (innée) à leur dire « Vas-y abandonne moi, de toute façon c’est ce que vous me faites tous ! De toute façon, j’en ai jamais valu la peine… »

 Et si enfin je prenais ma vie en main ? Si enfin le bonheur que j’ai réussi à me créer toute seule à coup de solitude, de force de caractère et de batailles, j’étais en mesure de le partager ?

Le partager pour de vrai. Avec quelqu’un d’accessible, de disponible, quelqu’un qui va m’en foutre une quand je le pousserai à l’abandon, histoire de me dire que non, il ne partira pas ?

 J’sais pas si je suis en colère contre tous ces types qui se sont nourris de moi comme des tiques ou contre moi de les avoir laissés faire.

Parce que soyons clair, la responsable c’est moi.

La fautive dans l’histoire, c’est cette meuf qui pardonne tout parce qu’elle n’aime pas être rancunière. C’est cette meuf qui gueule pour finalement se rallier à l’avis de l’homme qu’elle croit faire battre son coeur. C’est cette meuf qui s’intéresse aux passions de l’autre alors que l’autre n’ira même pas lui demander ce qu’elle aime. Cette meuf y en a marre de cohabiter avec elle.

Elle est trop compliquée, trop chiante, trop mal dans sa peau, trop dans l’attente des bras chauds et rassurants d’un homme.

En même temps cette meuf, elle est juste humaine. A pas comprendre pourquoi pas elle alors que les autres… A pas comprendre où elle se plante cette fois ci.

Elle réussit pas à se remettre profondément en question. Pourtant elle l’a déjà fait, pourtant ça a même marché elle avait réussi à se caser une fois. Elle avait même réussi à en faire tomber quelques uns amoureux.

Mais toujours, toujours ils sont partis.

Sans dire au revoir.

Toujours ils ont eu trop de respect ou trop d’amour pour être méchants ce qui les a rendu d’autant plus cruels justement.

 Et elle aimerait bien, une fois, juste une fois, être en mesure de ne pas se retourner. »

Si vous voulez en parler, me parler, vous parler : lapreuveparmoi@gmail.com

Merci, aussi, surtout.

No comments yet

Leave a Reply