La Bad Girl.

13 nov

article-0-17B2415D000005DC-425_634x655

32 piges et j’ai toujours pas compris ce qui me fascinait chez les bâtards. J’veux dire, j’ai toujours eu des mecs qui m’ont laminés en fin de relation et, souvent, pendant.

Le bad boy, le vrai, le tarba, il peut te faire déconnecter de la réalité, te faire bouffer la poussière que tu voyais pas sur le sol et, plus clairement, te forcer à ramasser tes dents de seum et de manipulation.

Ce que je ne savais pas, en revanche, c’est que les mecs aimaient les bad girl aussi. Enfin, certains mecs, les baby boys en quête d’aventure et les belliqueux qui ont besoin qu’on leur apprenne la vie.

J’étais dans un nouveau bar, il y a 15 jours, tranquillement en train de boire un verre avec des copines. Par « tranquillement en train de boire un verre », entendez « j’ai descendu la moitié de la bouteille de rosé, seule, avant d’avoir fini de dire bonjour à tout le monde ».

J’entamais discretos mon 4ème verre de vin quand O. l’ami d’une amie débarque, stéréotype du minet plutôt beau gosse qui le sait et qui en joue. Le genre dont tout le monde veut mais qui fait l’inaccessible.

LOL.

Je dis bonjour de loin alors que la conversation diverge sur les vertus de l’ananas sur le gout du sperme. (Je vous en ai déjà parlé, non ?) Pour la millième fois, me voilà en train de répéter qu’il faut oublier les 5 fruits et légumes par jour pour se concentrer sur l’ananas, meilleur ami de la flore vaginale et des gorges profondes.

Vers la 2ème vodka – oui, je mélange les alcools – je crois que j’ai demandé à O. si il était gay. Il m’a répondu que non mais moi j’y croyais moyen et m’est avis qu’il irait vachement bien avec mon pote David. Je crois qu’il avait pas envie de s’out-er tout de suite tout de suite, alors ça l’a vénère.

Je n’ai pas donné mon numéro à O. Mais O. m’a envoyé des SMS. Merci les copines. O. m’a enregistré dans son téléphone à Bad Gal et ça donnait à peu près ça :

- Salut Bad Gal.

- Qui sont-ce ?

- O. tu m’as oublié ?

- Je t’ai surtout pas donné mon numéro.

- On se voit jeudi ?

- Bah, non.

- Pourquoi es-tu aussi méchante ? (Spoiler : parce queeeeee) Ca m’attire et ça m’excite. On se voit jeudi ?

- Toujours pas.

- J’adore qu’on me résiste.

- Tu sais, c’est pas un stratagème de séduction. Je ne veux juste pas te voir.

- Samedi ?

- Je dine avec mes parents.

- Je ne veux pas diner avec toi.

- Je baise avec mes parents.

- Je ne veux pas bai… QUOI ?

Je sais pas si c’est l’idée d’un threesome incestueux mais O. m’a oublié.

QUE TU CROIS.

- Hey Bad Gal !

- C’est qui ?

- …

- …

- O.

- O ?

- O !

- Oh.

- T’as pas enregistré mon numéro ?

- Pour quoi faire ?

- Hoe.

J’ai évidemment arrêté de répondre, parce qu’au jeu de l’onomatopée, je me place là faut dire et j’avais pas envie de rentrer dedans, parce après, je ne m’arrête plus et qu’invariablement ça finit en « ho ! ho ! ho ! », je me crois à Noël et je réclame des cadeaux.

Facebook, ce nid à emmerdes. Un message dans mon Inbox « Others » : « Tu ne me réponds pas. Pourquoi Bad Gal ? Y’a des nanas qui tueraient pour m’avoir et toi tu m’ignores ».

Mais enfin, c’est pas ta bar-mitsva, mec, je peux encore avoir une vie ? Y’a des nanas qui tueraient ? Bah qu’elles se flinguent, tiens, les connes.

J’ai bien conscience que le proverbe « Fuis le, il te suivra. Suis le, il te fuira » marche assez bien sur la population lambda. Mais, soyons sérieux, ai-je besoin de résister à un mec pour qu’il me désire ?

Non.

Dispersion.

3 Responses to “La Bad Girl.”

  1. Colmi Meybi 13 novembre 2013 at 14 h 47 min #

    J’ai ri. T’es trop forte.

  2. AmarieAlice 1 décembre 2013 at 18 h 44 min #

    Hannnnn, jalousie intense ! Je n’ai jamais ressenti ce petit plaisir…
    Ça me fait très envie :-) Merci pour l’idée !

  3. MinkaKittyCat 29 mars 2014 at 19 h 00 min #

    « – Je dine avec mes parents.
    – Je ne veux pas diner avec toi.
    – Je baise avec mes parents.
    – Je ne veux pas bai… QUOI ? »

    Énorme. J’ai ri toute seule devant mon écran.

Leave a Reply