La sodomie, c’est louche !

9 sept

Je vous vois d’ici, ne vosu inquiétez pas, je ne vais pas vous faire un énième post sur la sodomie « pour ou contre ». Comme me l’a judicieusement fait remarquer mon buddy 2.0 Pot_de_Nutella, sur Twitter, tout à déjà été dit. En plus, j’en sais fichtre rien, je ne me fais pas enculer, alors, bon, j’en ai rien à foutre, en vrai, du débat.

Aujourd’hui, j’ai entendu une curieuse histoire au boulot. Lorsqu’on bosse entre filles, on a la chance d’avoir une histoire de cul douteuse par jour. C’est un bon ratio quand t’es avide de ragots comme moi.  Une nana de ma boîte racontait qu’un couple d’amis à elle se séparait. La raison ? Monsieur s’est découvert une passion pour la sodomie… sur lui. Il semble qu’il demandait tous les soirs à sa nana de lui mettre dans « ustensiles » dans une partie anatomique pas prévue à cet effet. Du coup, elle a pris les voiles.

Déjà, mec, définit ustensiles. Parce que quand tu googlises « ustensiles », la première réponse c’est une louche. Et se fourrer une louche, c’est louche (ok c’est facile…). Et surtout, c’est quoi ton projet de ta demande ? Tu crois vraiment que ta meuf, toute contente, va aller prendre une rape à fromage, sa brosse à dents électrique et sa pince à épiler pour te laisser un large choix ?

Ça me rappelle ce mec que j’avais ramené un soir après une soirée alcoolisée dans un bar. Plutôt beau gosse, métis tatoué, une New Era vissé sur les yeux genre je suis un peu un bad boy de Dangerous Mind, ça va chier, je vais te démonter. Je vous passe les détails, mais juste en l’embrassant c’était déjà Hot & Wet. Soudain, comme une évidence, il me susurre de sa voix rauque « Défonce moi le cul ».

Autant vous dire que je suis restée sans voix. Et surtout, je me suis interrogée. Soit le mec est hyper à l’aise pour se permettre de dire ça a un one-shot. Ou bien ça vient de ma gueule. J’ai le faciès d’une nana qui a toujours un god ceinture sous son jean.  On admettra que c’est la première hypothèse… et ça, ça peut faire peur. J’ai donc remercié le sociopathe, et je lui ai indiqué la porte.

Puis je me suis auto-droguée au GHB pour oublier cette soirée…

No comments yet

Leave a Reply