Le vide.

27 mai

010838175

Je l’ai voulu, je l’ai eu. J’ai fait tout ça si vite, sans trop réfléchir, surtout pas penser. A l’instinct, animal, qui me caractérise. Comme une lionne en cage qui tourne, tourne, tourne en rond.

J’ai pas vraiment regardé en avant. J’ai pas vraiment regardé en arrière. J’ai pas vraiment pensé aux dommages collatéraux.

J’ai pris tous les obstacles de front, en même temps. Et j’ai beaucoup prié pour changer ma trajectoire, écrire ma réussite.

J’ai pas eu le temps de souffler, pas eu le temps de dire ouf. J’ai juste pris le temps d’aimer, de tout mon corps, tout mon être. Aimer comme je ne l’ai jamais fait et comme je ne pensais pas le faire.

Et maintenant, dans la salle d’embarquement, la pression retombe et les nerfs lâchent. Et j’ai froid, putain que j’ai froid. J’ai peur, aussi. De faire les mauvais choix, de me gourer, de laisser des gens meurtris. Et qu’il m’oublie.

Je me demande combien de gens, comme moi, pleurent dans les salles d’embarquement.

J’ai tout fait comme si j’allais mourir demain, alors que demain je renais.

3 Responses to “Le vide.”

  1. lo 28 mai 2013 at 20 h 57 min #

    on est sur les internets, j’ai toute la légitimité de demander : MAIS OU DONC ?

    • Fred 31 mai 2013 at 21 h 12 min #

      La vraie question c’est pour qui / quoi ?

  2. Mademoizelle Geekette 1 juin 2013 at 17 h 05 min #

    Tu n’auras pas de regrets au moins. Tu auras fait ce dont tu avais envie.

Leave a Reply