Lettre anonyme.

6 août

J’ai reçu un e-mail anonyme, tres touchant. Je ne connais pas l’histoire de cette meuf, mais il semble qu’elle a morflé. On a toutes ramassé ses dents un jour ou l’autre et c’est pour cette raison, une fois n’est pas coutume, que je partage sa lettre.

« En réalité, c’est très simple.

T’as pas le droit de pleurer sur toi-même. Parce que tu le savais que t’allais avoir mal. Que ça ne serait que de la poudre aux yeux. Rappelle-toi les signaux annonciateurs du désastre : le mal de bide, la sensation de rien contrôler, d’aller à contre-courant de toi-même, la perte de repères. Cette nana que tu regardes dans la glace et que tu ne veux pas admettre ne pas reconnaître.

Ben c’était ça.

C’était la rencontre destructrice avec un mec qui n’est pas pour toi. Qui ne te vaut pas. Qui te donnera systématiquement 2 baisers pour 5 claques. Dont tu tomberas éperdument amoureuse pendant que lui sera déjà en train d’envisager sa prochaine maîtresse, son prochain plan cul… le tout en postant des photos de Madame Officielle pour que tu comprennes bien le combo fatal qu’il représente. Mais tu persistes.

Au lieu de t’enfuir, tu te coules tout doucement dans ses bras, tu lui cèdes du terrain, pire même… tu commences à croire les sucres et les miels qui sortent de sa bouche. Tu te sens un peu unique finalement. Toi, c’est différent. Tu te surprends même à rêver des choses plus sérieuses alors lui. Tout pour que cette attention qu’il te porte, mais bizarrement te porte un peu moins ces derniers temps (déjà ?), te soit encore et toujours exclusive.

Alors tu tombes. C’était écrit. Même avec la Méthode Coué il-a-quand-même-un-truc-special-pour-moi-je-crois, ça ne marche plus. Tu réalises enfin qui est en face de toi et ce que toi tu as été pour lui.

Une côte de bœuf en pleine saison des barbecues. La côte de bœuf, on la note sur une liste de courses, on va la chercher chez son meilleur boucher (quand on a un peu de goût), on la prépare, on la chérie… On en a tellement envie !! Et on est tellement heureux de la déguster. C’est la meilleure du monde.

Jusqu’au prochain barbecue. A la prochaine grillade.

Lui ? Il est heureux tu sais. C’est le coup de grâce je sais. Mais il est heureux. Zéro-tracas-zéro-blabla. Tu sais pourquoi ? Parce qu’il n’aime que lui. Qu’il fait de la manipulation et du mensonge un sport de haute-voltige…quotidien. Parce qu’il n’a AUCUN souci à se regarder dans une glace après avoir trompé sa meuf 1, 2 voire 3 fois en un an. Sache qu’il lui fait même la leçon si elle s’avère quelque peu suspicieuse. Ben quoi ? ON EST DES MECS OU BIEN ? ON GERE BAIL SUR BAIL OU BIEN ?

Tu as la rage. Tu as la peine. Tu as la déception. Il ne te reste que le souhait de le voir tomber à son tour. Parce qu’au-delà de toutes tes erreurs, tu as été honnête dans tes sentiments TOI.

Mais finalement, qui en a quelque chose à foutre ?

Tout le monde.

Sauf lui.

A bon entendeur. »

No comments yet

Leave a Reply