Ma meuf a un gros cul

6 juil

Vous le savez tous, la différence de perception entre les hommes et les femmes est quelque chose qui me fascine.

Les hommes viennent de Mars et les femmes de Venus. Ou le contraire. On s’en fout. On est pas pareils, quoi.

Exemple 1 : Ils ne rabaissent pas la cuvette des chiottes. Nous, oui.

Exemple 2 : Ils pensent que le linge sale PEUT se ramasser, se laver, se plier et se ranger, juste à la force du regard. Les gars, vous avez trop regardé Carrie au bal du Diable…

Exemple 3 : Ils pensent que la vaisselle sale s’auto-lave… Grâce à un système d’autosavonnage, peut-être ?

Bref, on est différent. On marche pas pareils, et c’est ce qui créé les conflits.

Revenons à nos moutons. En l’occurence, le(s) cul(s).

Je suis fascinée par cet attrait de l’homme par les gros culs.

Par exemple, moi, j’ai pas de seins (Soupir…). Mais, inévitablement, on me répond « C’est pas grave t’as un bon cul ». Bon. Nous y reviendrons.

Jadis, j’étais bien plus grosse et j’aimais les feujs. Mauvaise équation.

Puis, j’ai pesé 49 kilos mais j’aimais (déjà) les métis. Mauvaise équation.

Du coup, il a fallu être maligne. Grossir, mais pas trop, du cul principalement. Quand t’as compris ça, tu deviens Beyoncé. Tu peux chalouper ton boule au rythme de Crazy In Love, tu as toute ta légitimité.

Ce qui est dingue, c’est qu’on est tellement matrixées par le regard des mecs, qu’on trouve ça tout à fait normal d’avoir un cul disproportionné. Il y a 2 ans, je faisais 1m20 de circonférence fessier ET TOUT LE MONDE TROUVAIT CA PARFAITEMENT NORMAL.

Vous prenez du crack ou quoi, les gars ? Quid des milliards de feuilles de mâche avalées ? Et les tomates cerises, vous croyez qu’on kiffe ça ?

Ma grande erreur, à ce stade de mon questionnement, c’est d’avoir interrogé mes potes. Vous savez, mon panel de potes oufs ?

J’ai rarement reçu le mot « levrette » de manière simultanée et aussi vite, par SMS. Mon Iphone ne supporte pas la levrette, semble-t-il.

Florilège de réponses de mes potes (à la question « Pourquoi aimez vous tant les gros culs ? »)

(L’anonymat est préservé mais un jour je balancerai leurs @)

« Pour mieux rebondir mon enfant »

« Pour le confort de la levrette »

« En levrette, ça glisse »

« En levrette, on peut s’accrocher »

Bon. SMH.

La réponse est donc là : c’est juste une question de pouvoir. Les mecs pensent pouvoir faire l’amour plus vite, plus fort, à une femme à grosses fesses.

Vous, Mesdames, qui croyez à la beauté de la vue de votre cul dans les yeux de Monsieur, bah, nan. Désolée de vous le dire comme ça, sans prendre de gants, mais y’a rien à voir avec la beauté du corps.

Illustration musicale (et classe) par Big Sean et la toute aussi classe Nicki Minaj

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=pOVZlWKizLc]

Après, n’excluons pas une certaine question culturelle. 2 de mes amies, par exemple, maigres comme des clous, ont un succès dingue… avec des Blancs. Ouais, je sais, c’est cliché à la mort, ce que je viens d’écrire mais c’est la vérité, don’t kill the messenger. Il paraît même que le pouvoir matriarcal se définit à la grosseur du cul, en Afrique. Fin de la minute culturelle.

Du coup, on assiste à des agressions fessières de toute part. Notamment de la part de la petite attention whore qui s’habille comme la Catin de Babylone, en short en cuir en novembre ou en legging en guise de pantalon. Non, meuf, non, tu peux pas faire ça. Où sont tes parents ? Ton frère ? Ton chien ? Ta meilleure amie ? Ah non, pardon, elle t’encourage, elle.

En attendant, depuis que l’on m’a dit « Ta cambrure est un signe que D.ieu existe », moi, je la ramène plus trop et je ne me plains plus de mon gros cul. Sur ce, je passe à table !

Update personnelle : Plus j’écris ce blog, plus je me dis que je devrais faire table rase de mes ami(e)s.

No comments yet

Leave a Reply