Me against Her.

18 sept

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=-IkcmsBIK3M]

J’avais prévu de vous écrire un truc un peu sympa, un peu drôle, une critique de la vie sexuelle des trentenaires de le génération Y que nous sommes devenus, bien malgré nous.

C’est marrant comme ce blog est devenu addictif. L’écriture, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Je suis devenue addict à l’exutoire narcissique qu’est l’écriture comme à l’endorphine que je sécrète pendant le sport  ou comme aux amphets que j’ai longtemps pris pour oublier que je vivais dans un monde qui m’échappait. Le phrasé comme rail de coke, le fil d’une pensée comme garot. Un shoot hallucinogène. Une putain d’orgasme intellectuel.

Mais ça vient pas. Pas aujourd’hui. Trop fatiguée, trop blasée par ce mois de septembre. Pas assez de vacances, pas assez de soleil, pas assez de Sex on the Beach. Et je ne parle pas là du cocktail. L’envie de me lever, de partir du bureau, de prendre un billet d’avion et de jamais revenir. Mais on m’a prévenu, cette fois : « Ne me fais pas ça, arrête de partir et de ne pas revenir ».

Ou comment devoir sans cesse rendre des comptes à quelqu’un. Etre toujours la fille de, la soeur de, la meuf de, l’ex de. Rendre des comptes à ses parents, sa boss, le Trésor Public, ses enfants, son mec, ses copines. Etre arnachée par des chaînes invisibles. Et avoir envie de se faire pyrograver « Allez tous vous faire mettre » sur l’avant-bras.

Ça n’arrivera plus. Ça ne peut plus arriver. La vie est trop longue et des gens comme ça la rallonge.

PS : Le clip a un rapport avec le texte, il est juste très alambiqué.

2 Responses to “Me against Her.”

  1. @LaVieCheap 18 septembre 2012 at 19 h 22 min #

    avoir une belle écriture c’est bien, savoir quoi en faire c’est mieux, il y a un lien avec le texte et il n’est pas alambiqué. Gare à l’égo, égo trip qui finit dans le tout à l’égot. Sinon en tant que mâle de l’an Facebook, j’aime beaucoup ton blogue.

  2. @LaVieCheap 18 septembre 2012 at 19 h 22 min #

    avoir une belle écriture c’est bien, savoir quoi en faire c’est mieux, il y a un lien avec le texte et il n’est pas alambiqué. Gare à l’égo, égo trip qui finit dans le tout à l’égot. Sinon en tant que mâle de l’an Facebook, j’aime beaucoup ton blogue.

Leave a Reply